L’origine du pastel remonte à l’antiquité. Son nom scientifique Isatis Tinctoria, viendrait du grec Isado, qui signifie "Guérir".

Pastel d’hier
et d’aujourd’hui

Des écrits attestent qu’Hippocrate utilisait les feuilles de pastel en cataplasme, pour leurs vertus cicatrisantes. La plante est répertoriée dans la Pharmacopée jusqu’en 1744 pour ses propriétés dermatologiques.

C’est aussi une plante tinctoriale car les feuilles de pastel renferment un précieux pigment bleu. A la Renaissance, d’audacieux négociants toulousains développèrent le commerce fluvial des « cocagnes », petites boules de feuilles de pastel séchées et broyées. Sous l’impulsion de François 1er, le bleu pastel habilla les Rois de France et fît la richesse d’un terroir situé entre Toulouse, Albi et Carcassonne. Ainsi naquit notre « Pays de Cocagne ».

Aujourd’hui, les champs de pastel refleurissent dans le Sud-Ouest de la France. Après plusieurs siècles d’oubli, des agriculteurs passionnés cultivent la plante ancestrale. De la production du pigment pour les Beaux-Arts, la décoration et l'industrie textile, jusqu’à la fabrication des produits cosmétiques Graine de pastel, le pastel s’inscrit dans le patrimoine français.

Aventure et engagement

Le journal

Toutes les actus

None

L'élixir des dieux

Lire la suite

None

Graine de pastel entre dans le club des mécènes du Canal du Midi

Lire la suite